Le Dr Tazartès devant l'OdM - 1.

La Chambre disciplinaire départementale de Première instance de l'Ordre des Médecins s’apprêterait à le faire bénéficier de la loi d'amnistie du 6 août 2002 – sans statuer sur le fond

Jeudi 15 octobre 2009, j'ai reçu de la Chambre Disciplinaire de Première Instance de la Région-d'Ile-de-France de l’Ordre des Médecins, l'information ci-dessous, concernant ma plainte à l'encontre du Dr TAZARTES :

« Madame,
En application de l'article R 611-7 du code de justice administrative, la présente affaire est susceptible de recevoir une solution tirée d'un moyen d'ordre public, les faits incriminés étant antérieurs au 17 mai 2002. Vous pouvez présenter vos observations concernant dans un délai de 15 jours.l'application de la loi d'amnistie  »  
Veuillez agréer, Madame, l'expression de mes salutations distinguées.

De toute évidence, l’Ordre des Médecins envisage de faire bénéficier le Dr TAZARTES de la loi d’amnistie du 6 août 2002 – sans statuer sur le fond.

Azureine, victime de fautes médicales et d’expertises judiciaires bidon

 

fautes médicales Dr Tazartè Ordre des médecins loi d'amnistie du 6 août 2002

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×